connexion
1
visiteur
inscription
1
 
: 1.798 membres 13.368 photos
    
 Love sur une photo de Cplkokin
 Lrks annonce modifiée
 Lrks a modifié sa fiche
 Lekokin33 a modifié son interview
 Lekokin33 a modifié son sondage
 Lekokin33 a adhéré à un groupe
 Lekokin33 a modifié sa fiche
 Love sur une photo de Sixsy
 Love sur une photo de Bocple33
 Love sur une photo de Sandal
Libertynet
6 photos
Coucou, jeune couple tres amoureux et désireux de rencontrer un couple avec une femme bi de préference pour initier aux plaisirs charnel feminin ! mélangistes et pas encore échangistes faute de ...

La performance, un tue-l'amour ?

Être au top partout, même en amour… le culte de la performance envahit désormais les sphères les plus intimes de notre vie quotidienne. Rencontre avec Delphine de Vigan, qui aborde le sujet dans son premier long-métrage.

 
 
Longtemps réservé au domaine sportif, le culte de la performance a envahi toutes les sphères de notre vie quotidienne.

Il faut être bon en tout : au boulot naturellement, mais aussi à la maison, à la salle de gym… « Nous commettons l'erreur de croire que nous pouvons tout », affirme à ce propos le psychiatre Étienne Jalenques. Seuls l'amour et le sexe semblaient échapper au diktat de la « top attitude »… Eh bien, à en croire À coup sûr, une délicieuse comédie romantique réalisée par Delphine de Vigan, c'est sans doute fini ! Son propos : être une femme « bien sous tous rapports » ne suffit désormais plus, il faut aussi être une amante exceptionnelle, un « bon coup » dans l'imaginaire masculin. « Le vocabulaire de l'entreprise a pris le pouvoir », explique Delphine de Vigan, calée dans les canapés d'Universal, producteur de son premier long-métrage. « Nous vivons à l'ère de l'injonction : il faut être heureux, épanoui, performant. Il est devenu interdit de faillir, d'avoir des doutes, etc. Côté sexe, l'accès gratuit et illimité à la pornographie a bouleversé la donne. Surtout pour les jeunes générations, entre 20 et 30 ans. Elles ont l'impression d'avoir affaire à des experts extrêmement performants. Et naturellement, à l'aune du porno, c'est dur d'être à la hauteur. Ajoutez les titres de certains magazines féminins du genre “Soyez un bon coup” ou “Comment être au top au lit” et nous obtenons une certaine banalisation du discours sur le sexe. Je m'interroge beaucoup sur mes enfants, qui vont forcément être confrontés à tout cela. Quelle image de la sexualité et de la femme vont-ils en garder ? »

 
 
Un héritage des années 1980

L'auteur du best-seller «Rien ne s'oppose à la nuit» (Ed. Jean-Claude Lattès) a filmé cette parabole des temps modernes avec beaucoup d'humour et d'empathie pour les personnages de son histoire. Des personnages en quête de l'amour avec un grand «A», comme tout le monde. «On a tous eu un jour une copine habitée par l'angoisse de ne pas être à la hauteur en amour. Mais l'amour n'a rien à voir avec la technique, contrairement à ce que laissent croire les innombrables guides publiés sur le sexe. Appliquer les conseils qu'ils préconisent le jour J, c'est perdre sa spontanéité, tant c'est compliqué. Et puis, accepter toutes ses contraintes qui relèvent d'avantage de la gymnastique que du sentiment amoureux va aussi à l'encontre de l'épanouissement personnel, du lâcher-prise, encore d'autres principes dont on nous rebat les oreilles. Bref, on vit dans une espèce de schizophrénie», ajoute Delphine de Vigan.

Comme l'explique le sociologue Alain Ehrenberg, le culte de la performance arrive dans la société française au cours des années 1980 ; le chef d'entreprise devient un modèle d'action et la « réalisation personnelle » une obsession générale… De son côté, Flore Vasseur, désormais écrivaine et élevée à la performance (sport de haut niveau, HEC, chef d'entreprise à New York à 25 ans) juge qu'être en permanence dans l'efficacité nous a transformés en larbins, car cette obsession nous entraîne à accepter l'inacceptable.

 
 
Alors, faut-il dire non au culte de la performance dans les relations amoureuses ?

Donnons le mot de la fin à Delphine de Vigan : « Ça ne me gêne pas que l'on parle de sexe plus ouvertement, c'est aussi une bonne chose que le sujet soit moins tabou… Mais la rencontre amoureuse est tellement bouleversante que toutes les techniques volent en éclat.

Le sexe, l'amour resteront toujours une alchimie extrêmement mystérieuse, pour les hommes comme pour les femmes. » Voilà une bonne nouvelle : rien n'est perdu d'avance !

À coup sûr, avec Laurence Arné et Éric Elmosnino

www.leparisien.fr
www.bordeauxcoquin.fr | 2 visiteurs sur le site | 1 membres online | CGU | Contact