connexion
0
visiteur
inscription
1
 
: 1.829 membres 13.412 photos
    
 Love sur une photo de Victorauguste
 Yummix a modifié sa fiche
 Stef33fr + 1 message mur
 Love sur une photo de Chipie33300
 Sebman annonce modifiée
 Sebman a modifié sa fiche
 Love sur une photo de Tivie33
 Nouvelle photo de Calou
 Calou a modifié sa fiche
 Love sur une photo de Ronde33
Catpat
9 photos
Couple de 38 ans débutant pret a de nouvelles expériences en privée avec un couple ou une femme pour un trio et initier madame au bi

La quantité peut-elle nuire à la qualité ?

Chercher à augmenter la fréquence des rapports sexuels n'est pas forcément une bonne idée : le désir et le plaisir peuvent en pâtir.

 
 
Ainsi que l'explique cette équipe de l'université Carnegie-Mellon (Pittsburgh), de précédentes études ont montré une corrélation positive entre le bien-être des partenaires et la fréquence des relations sexuelles. Cependant, la nature du lien de cause à effet n'est pas très claire (sur un plan scientifique) et il n'a pas été démontré que l'augmentation des rapports sexuels conduit à un plus grand sentiment de bonheur. C'est donc cet axe qui a été abordé ici.

Une centaine de couples (les personnes étaient âgées de 35 à 65 ans) ont été recrutés : la moitié n'ont reçu aucune instruction particulière (on continue comme avant), alors qu'il a été demandé aux autres de doubler leurs rapports sexuels hebdomadaires. Après trois mois, chacun a rempli un questionnaire destiné à évaluer l'évolution de la fréquence des rapports, le désir et le plaisir qui y étaient associés, ainsi que le degré de bien-être global.

 
 
Que constate-t-on ? En fait, que les couples du second groupe (deux fois plus de rapports, et en tout cas une hausse significative) ne se disent pas plus heureux qu'auparavant, au contraire pour certains : le désir et le plaisir en prennent un coup. Evidemment, ce constat doit être relativisé en raison des conditions de cette expérience : l'augmentation des rapports a été, disons, imposée, et non pas suggérée, encouragée. Ce que disent les chercheurs, c'est que la hausse de la fréquence ne conduit pas - forcément - à davantage de bien-être. Ils expliquent aux couples confrontés à une libido en baisse que la recherche des performances du passé (aspect quantitatif) a bien moins d'intérêt que de privilégier un contexte qui favorise le désir et l'échange (aspect qualitatif).

Source : Journal of Economic Behavior & Organization
www.bordeauxcoquin.fr | 1 visiteur sur le site | 0 membres online | CGU | Contact