connexion
0
visiteur
inscription
1
 
: 1.841 membres 13.400 photos
    
 Love sur une photo de Aimersa
 Sebman a fait 275 points au jeu coquin
 Nouvelle photo de Fanfan
 Juanesteban a modifié son sondage
 Juanesteban a fait 411 points au jeu coquin
 Love sur une photo de 33coco
 Juanesteban a modifié sa fiche
 Nouvelle photo de Lanzac
 Lanzac a fait 452 points au jeu coquin
 Love sur une photo de Calilae
Lacalyne
4 photos
Couple unis, cool, sympa ,sans prise de tête, recherche pour madame douce, caline et sexy plaisirs au féminin, sensualité, caresses. pas d'échangisme, pourquoi pas mélangisme dans le respect de ...

La quantité peut-elle nuire à la qualité ?

Chercher à augmenter la fréquence des rapports sexuels n'est pas forcément une bonne idée : le désir et le plaisir peuvent en pâtir.

 
 
Ainsi que l'explique cette équipe de l'université Carnegie-Mellon (Pittsburgh), de précédentes études ont montré une corrélation positive entre le bien-être des partenaires et la fréquence des relations sexuelles. Cependant, la nature du lien de cause à effet n'est pas très claire (sur un plan scientifique) et il n'a pas été démontré que l'augmentation des rapports sexuels conduit à un plus grand sentiment de bonheur. C'est donc cet axe qui a été abordé ici.

Une centaine de couples (les personnes étaient âgées de 35 à 65 ans) ont été recrutés : la moitié n'ont reçu aucune instruction particulière (on continue comme avant), alors qu'il a été demandé aux autres de doubler leurs rapports sexuels hebdomadaires. Après trois mois, chacun a rempli un questionnaire destiné à évaluer l'évolution de la fréquence des rapports, le désir et le plaisir qui y étaient associés, ainsi que le degré de bien-être global.

 
 
Que constate-t-on ? En fait, que les couples du second groupe (deux fois plus de rapports, et en tout cas une hausse significative) ne se disent pas plus heureux qu'auparavant, au contraire pour certains : le désir et le plaisir en prennent un coup. Evidemment, ce constat doit être relativisé en raison des conditions de cette expérience : l'augmentation des rapports a été, disons, imposée, et non pas suggérée, encouragée. Ce que disent les chercheurs, c'est que la hausse de la fréquence ne conduit pas - forcément - à davantage de bien-être. Ils expliquent aux couples confrontés à une libido en baisse que la recherche des performances du passé (aspect quantitatif) a bien moins d'intérêt que de privilégier un contexte qui favorise le désir et l'échange (aspect qualitatif).

Source : Journal of Economic Behavior & Organization
www.bordeauxcoquin.fr | 2 visiteurs sur le site | 0 membres online | CGU | Contact