connexion
2
visiteur
inscription
2

1.644 membres 13.709 photos
   
18h16 love sur 1 photo de tibiscuit33
16h30 love sur 1 photo de jeunescoquins
16h12 love sur 1 photo de delisma
15h53 polux interview
15h49 polux modification de fiche
11h23 nouvelle photo de liberty50
01h39 chodochodass connexion sur le tchat
00h06 douve33 com. sur le mur
23h16 onlysex33 modification de fiche
16h12 flameletkali 507 pts au jeu coquin
08h42 zelibertin connexion sur le tchat
Fanfan
2 photos
Recherche femme ou couple pour soirée petites bulles coquine :) je ne suis pas abonné donc laissez moi votre mail pour vous contacter biz humides ou ecrivez moi sur je-flashe-pour-toi@hotmail.fr ...
Techniques et savoir-faire
La fellation en 15 leçons
Cunnilingus : astuces qui les rendent folles
Comment rendre un homme fou !
10 questions qu'on aimerait poser aux mecs
Comment s'initier au bondage ?
Comment les femmes se donnent du plaisir
Comment jouissent les femmes
Le fist-fucking n'est pas si brutal
De quoi les femmes ont-elles envie ?
4 gestes pour une poitrine ferme et galbée
Libertinage
Libertinage ou adultère : mode d'emploi
9 idées reçues sur le libertinage
Libertinage : l'envie de libertés sexuelles
Ma nuit dans un club échangiste
Libertinage : s'échanger pour mieux s'aimer
12 conseils pour réussir son plan à trois
Bon à savoir !
Les rapports sexuels dans le monde
Qu'est-ce qui fait fantasmer les femmes ?
Les bienfaits du cunni
Top 23 des vérités étonnantes sur le sexe
6 hommes sur 10 pensent à une autre ...
10 choses à savoir sur le vagin
Les femmes apprécient beaucoup le sexe
A quoi sert l'orgasme féminin ?
Divers
Le sexe en réalité virtuelle
Le rasage intime, nouvelle norme ?
Les remous de la libido
Vous prendrez bien un petit café pipe ?
Les françaises de + en + délurées au lit
La quantité peut-elle nuire à la qualité ?
La performance, un tue-l'amour ?
Des robots sex-toys pour seniors
Sexualité au bureau, réalité ou fantasme ?
Les pratiques sado-maso bannies ...
Tout savoir sur le sexe lesbien
Semi-bander ... le début du bonheur !
Je veux être célibataire à deux avec toi !
Vous lisez : Comment jouissent les femmes
D'abord, on sourit. En amont de la confidentielle « Journée mondiale de l'orgasme » du 21 décembre – dont le mot d'ordre reste obscur –, l'IFOP publie mercredi 17 décembre une enquête intitulée « Les Françaises et l'orgasme ». Fini de rire dès l'introduction : le sujet est très sérieux. « Les freins et les sources du plaisir féminin sont peu abordés dans les grandes enquêtes sur la sexualité alors même qu'ils constituent une des questions fondamentales de la sexologie contemporaine », explique à juste titre le respectable institut de sondage.


De grandes questions se posent en effet : l'orgasme féminin est-il vaginal ou clitoridien, le point G existe-t-il et, si oui, où ? L'enquête, financée par le site de « webcams gratuites sexe live » CAM4.fr, et réalisée auprès de 1 006 Françaises représentatives de la population féminine de plus de 18 ans par questionnaires auto administrés sur ordinateur du 25 au 27 novembre, fournit un certain nombre de réponses.

Deux tiers des femmes disent avoir déjà simulé

Enseignement majeur de l'étude : les femmes jouissent moins que les hommes. Une femme sur trois (33 %) dit n'avoir pas eu d'orgasme au cours de son dernier rapport sexuel, soit une proportion cinq fois plus grande que leur partenaire (6 %). Au total, seules 60 % des femmes en couple ont « souvent » un orgasme avec leur partenaire actuel, 27 % « parfois » ou « assez rarement » (8 %) et 5 % jamais. Certaines catégories de femmes disent avoir plus de difficultés à jouir que d'autres : les jeunes de moins de 25 ans, les cadres et professions intellectuelles supérieures, les personnes en surpoids ou obèses.

Au total, seules 6 % des femmes disent avoir un orgasme tous les jours ou presque, 37 % au moins une fois par semaine, 31 % au moins une fois par mois, 7 % moins d'une fois par mois – ces chiffres sont corrélés avec la fréquence de l'activité sexuelle. Résultat : près des deux tiers des femmes interrogées disent avoir déjà simulé l'orgasme au cours de leur vie. La satisfaction sexuelle rejaillit pourtant sur toute la vie de couple : le degré de satisfaction des femmes quant à leur vie sentimentale est étroitement lié à la fréquence de leurs orgasmes, selon l'enquête.


Après le constat, les causes : la sexualité reste trop « phallocentrée ». « Les techniques de coït les plus pratiquées ne sont pas toujours celles les plus à même de procurer du plaisir à la gent féminine », explicite l'IFOP. Ainsi, la pénétration vaginale, qui est de loin l'acte sexuel le plus pratiqué (83 % des femmes la pratiquent souvent), ne permet d'atteindre l'orgasme facilement que pour 28 % des femmes, contre 38 % dans le cadre d'une pénétration vaginale accompagnée d'une stimulation clitoridienne et 30 % grâce à un cunnilingus.

La stimulation clitoridienne la plus efficace

L'IFOP entend donc livrer ainsi les clés du plaisir féminin : c'est la double stimulation (vaginale et clitoridienne) qui permet au plus grand nombre de Françaises de jouir « très facilement » – mais sa prévalence est deux fois moins importante que la pénétration vaginale seule. L'institut appelle à « relativiser l'opposition classique et désormais désuète entre orgasme vaginal et clitoridien », tout en précisant que les pratiques les plus efficaces pour atteindre l'orgasme impliquent toutes une stimulation du clitoris.

Enfin, l'institut passe en revue les positions les plus adéquates. En numéro 1, le « missionnaire » reste une valeur sûre. Mais les positions où la femme est active, longtemps réprouvées par la morale, sont efficaces, en particulier « l'Andromaque » (où la femme est au-dessus de l'homme) et le « gaufrier » (la femme est allongée sur l'homme). La « levrette », en revanche, bien que très pratiquée, n'arrive qu'au quatrième rang en termes d'efficacité derrière les précédentes. « Cet écart entre sa prévalence et son efficacité tend à renforcer l'idée selon laquelle elle répondrait plus à des fantasmes masculins que féminins », relève l'IFOP. Lacune de cette enquête : elle n'aborde pas le rôle, pourtant réputé essentiel, des préliminaires.

Gaëlle Dupont
3 visiteurs sur le site | 2 membres online | CGU | Twitter - Contact